Santé
Healthcare excellence

La forfaitarisation des soins à variabilité faible rend le calcul des coûts attrayant

Afin de procurer une réponse au besoin de clarté en matière de coûts et de revenus par pathologie, Möbius a décidé de venir en aide aux hôpitaux en développant un outil de monitoring des coûts.
Mathieu Dierick

A l’occasion de la Journée européenne des droits des patients, la Mutualité chrétienne (MC) a épluché les sites Internet des hôpitaux. Suite à cette analyse, il est apparu que le patient est bien informé des services qui lui sont facturés mais par contre il manque d’information sur le coût réel d’un séjour à l’hôpital (lisez ici le communiqué de presse de la MC (en néerlandais))

Traitement ‘sans tarif’

Faisons un pas en arrière.

Les hôpitaux savent-ils ce qu’ils paient pour le traitement d’un patient ? La réponse à cette question est ‘Jusqu’à un certain point’. Vu comme ça, l’administration n’encourage pas les hôpitaux à détailler les dépenses jusqu’au niveau du patient. La gestion des coûts devient donc par conséquent aussi un poste de coûts, dans un univers où vous percevez une rémunération par prestation.

Soins à faible variabilité : les règles du jeu changent

Mais les règles du jeu changent.

Le financement de ‘la rémunération à la prestation’ passe à ‘un financement global’ pour les soins à faible variabilité. Ce qui revient à dire qu’à l’avenir un montant identique sera calculé pour toutes les admissions de patients qui demandent une procédure de soins identique (les “groupes à faible variabilité” dans le jargon). La motivation principale de cette mesure est de limiter les dépenses (pour en savoir plus sur le projet de loi (en néerlandais)).

Les règles du financement étant modifiées pour les soins à faible variabilité et la pression sur les marges ne cessant d’augmenter, les hôpitaux ont besoin de connaitre les revenus et les dépenses par pathologie. Le calcul des coûts permettra d’y arriver. Une matière ardue pour beaucoup. La forfaitarisation des soins à variabilité faible amène du changement.

Besoin de comprendre les dépenses et les revenus par pathologie

Cartographier les revenus et les dépenses pour les patients faisant partie du cluster ‘variabilité faible’ est indispensable. D’une part cela permettra de vérifier si le montant global alloué suffit à couvrir les dépenses. D’autre part, pour les traitements travaillant à perte, cela servira d’incitant à optimaliser. Raison pour laquelle Möbius a décidé de venir en aide aux hôpitaux en développant un outil de suivi des dépenses.

Monitoring des dépenses d’une pathologie pilote

Pour augmenter la faisabilité du monitoring des coûts, nous avons commencé petit. Ensemble avec quatre hôpitaux partenaires Möbius développe une méthode permettant aux hôpitaux d’avoir une vue claire des coûts par pathologie et par patient. Nous avons commencé avec une seule pathologie pilote. En accord avec les hôpitaux partenaires nous avons choisi d’étudier les coûts et les revenus pour une prothèse totale du genou. Pendant la mise au point de cette pathologie pilote spécifique nous avons veillé à généraliser au maximum l’outil de monitoring des coûts.

Prochaines étapes

À l’automne, nous disposerons d’un “proof of concept” en qlik, un outil BI, grâce auquel les quatre hôpitaux pilotes auront une vue claire sur le coût d’une prothèse totale du genou par (type de) patient. En plus du coût, les hôpitaux partenaires pourront également se comparer aux autres hôpitaux sur base d’un benchmarking. Les hôpitaux seront ainsi en mesure d’analyser plus en profondeur les causes des différences constatées au niveau des coûts. Après validation par les quatre hôpitaux pilotes, l’outil de monitoring des coûts pourra être développé pour les autres pathologies.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Sarah Misplon

Partager blog