Secteur public
Marché cadre

Comment souhaitez-vous être informé ?

Le ministre flamand de la Culture, des Médias, de la Jeunesse et de Bruxelles, Sven Gatz, veut associer le citoyen à sa politique et a lancé à cette fin le « Cabinet citoyen ». Ce nouveau Cabinet citoyen a été mis en place pour aborder la question des « Médias ».

Défi stratégique

Le ministre flamand de la Culture, des Médias, de la Jeunesse et de Bruxelles, Sven Gatz, veut associer le citoyen à sa politique et a lancé à cette fin le « Cabinet citoyen ». Le but de cette initiative est de permettre aux citoyens de discuter, de débattre et de trouver un consensus sur un thème bien précis.

Après le succès des Cabinets citoyens sur les thèmes de la « culture », de la « jeunesse » et de « Bruxelles », un nouveau Cabinet citoyen a été mis en place pour aborder la question des « Médias ». En effet, le monde des médias est en perpétuelle mutation. L’avènement des réseaux sociaux et de l’Internet a changé la vitesse à laquelle nous vivons et nous consommons l’information. En outre, des phénomènes tels que la propagation des « fake news » représentent de nouveaux défis pour les médias flamands et bruxellois. C’est pourquoi le ministre Sven Gatz se demandait comment le secteur des médias pouvait les relever. Le Cabinet citoyen s’est penché sur deux questions essentielles : « Comment souhaitez-vous être informé ? Que trouvez-vous important à cet égard ? »

Outre ces questions essentielles, plusieurs sous-questions spécifiques ont été mises en avant. Qu’attend le citoyen des journalistes, de la radiotélévision publique, des émetteurs commerciaux, du gouvernement… ?

Approche

Le Cabinet citoyen devait formuler des recommandations sur les médias. Pour y parvenir, le projet était divisé en plusieurs phases qui ont vu Möbius collaborer avec deux autres entreprises novatrices, CitizenLab et Synthetron.

Génération d’idées

Au cours de la première phase consacrée à la génération d’idées, CitizenLab a conçu une plateforme en ligne sur mesure. La question centrale sur cette plateforme était « Comment souhaitez-vous être informé ? Que trouvez-vous important à cet égard ? » Les citoyens pouvaient déposer leurs réponses et leurs idées sur ces questions entre le 31 janvier et le 7 avril 2018. Pour assurer l’organisation et la structure et interpeller le mieux possible les citoyens, il a été décidé d’aborder des sous-thèmes sur la plateforme, notamment : l’omniprésence de l’information, l’information gratuite n’existe pas, tout le monde devient journaliste…

Vu qu’il n’est pas évident pour certains groupes cibles de participer sur une plateforme en ligne et que certains groupes cibles préféraient se rassembler pour traiter des questions du Cabinet citoyen, il était également possible d’organiser de mini Cabinets citoyens hors ligne. Pour soutenir ces groupes cibles, un vademecum détaillé a été élaboré, qui contenait notamment plusieurs questions critiques pour évaluer la pertinence d’un mini Cabinet citoyen, mais aussi divers conseils pour mener à bien les discussions ainsi que de nombreux scénarios concrets pour donner corps à un tel Cabinet citoyen.

Approfondissement

En parallèle à cette phase de génération d’idées, plusieurs questions concrètes ont été posées et ont été abordées plus en détail au cours d’une phase d’approfondissement à l’aide de la technologie de Synthetron qui permettait aux citoyens de participer à un débat en ligne depuis leur ordinateur. Ces débats ont porté sur les thèmes « fake news », « tout le monde journaliste » et « l’information demain ».

Session physique

Ces deux phases ont généré des contenus riches qui ont alimenté la session physique. Le samedi 21 avril, plus de 50 citoyens se sont rassemblés pour une journée de débats et d’échanges interactifs au Parlement flamand pour aborder, approfondir et parfaire les résultats des deux phases préalables en vue de formuler des recommandations politiques concrètes.

Résultat

Plus de 1000 citoyens ont participé à ce projet. À la fin de la session physique, le ministre a reçu un aperçu des 10 recommandations les plus populaires sur les divers thèmes liés aux médias. Sur base d’un rapport final exhaustif, le ministre utilisera la multitude d’informations obtenues pour fonder les choix politiques de l’année à venir et comme source d’inspiration pour les contrats de gestion avec certains acteurs ou pour d’autres organisations et autorités. Les recommandations politiques qui en émaneront pourront également être exploitées par les collègues actifs dans d’autres domaines politiques et dans d’autres gouvernements.

Merci d'avoir lu

Contactez notre expert

Sofie De Coninck

Partager référence